L’OMERTA SOCIALE LA PLUS IMPORTANTE DE CE SIÈCLE ? Le désarroi des boomers

Par KATJA PRPIC – FONDATRICE DE MASSO-CIE

Le saviez-vous? Nous côtoyons tous quelqu’un qui s’occupe d’un aîné malade ou en perte d’autonomie. Tous, oui, oui car 1 Québécois sur 4 est proche aidant.


Posez-vous la question, êtes-vous en mesure d’identifier dans votre milieu de travail quel collègue est proche aidant et dans vos connaissances? Non ? C’est normal…car… personne n’en parle. Dans une société qui prône la pensée positive, la performance et la santé, le sujet n’arrive pas à trouver de tribune pour s’exprimer. Pourtant c’est la réalité de plus d’1 million de Québécois actifs. Une réalité du quotidien qui a une force destructrice silencieuse, dont on parle peu et qui cependant vient perturber l’équilibre des familles, des entreprises et par ricochet l’économie de la société Québécoise. Stress, dépression, absentéisme, baisse de productivité, baisse de revenus et diminution des interactions sociales sont seulement quelques-unes des répercussions de ce phénomène.


Voici quelques statistiques intéressantes de la RANQ, le Regroupement des Aidants Naturels du Québec: • Plus de 57% des proches aidants occupent un emploi • Les proches aidants au Canada représentent 30% de la population active • Les entreprises canadiennes perdraient 1,3 milliards de dollars par années en baisse de productivité, sans compter les coûts de remplacement, paiement de congés, embauche… • Au Canada, on estime à 641 millions de dollars les montants perdus pour le gouvernement en recettes fiscales ou en prestations sociales additionnelles, liées à la réduction des heures des proches aidants et à la perte de productivité de leurs absences.


Les boomers sont particulièrement fragilisés car ils sont la génération sandwich, cette génération des 45-65 ans qui non seulement sont aidants naturels mais ont aussi à soutenir leurs enfants et petits-enfants. Ces boomers, au Québec, représentent 37% des proches aidants. Le silence sur cet état qui affecte les Québécois bousculés par le temps qui se compresse sous le poids des responsabilités et des obligations, contribue à retarder l’apport rapide de solutions efficaces par les institutions en place. Face à ces véritables enjeux communs à toute une génération, des entreprises ont décidé de faire le premiers pas. Le portail Eugeria ( www.eugeria.ca ) par exemple propose des services et des produits de soutien aux familles ou encore le service d’Accès Résidences ( www.accesresidences.com ) qui accompagne, par ses conseils gratuits, les familles dans la recherche d’une résidence pour aînés sont des illustrations des entreprises qui prennent les moyens pour apporter des solutions concrètes aux Québécois.


De plus des organismes se mobilisent pour accélérer les actions en voici quelques-uns :

La Maison soutien aux Aidants www.servicesauxaidants.ca
Soutien aux aidants naturels – McConnell Foundation www.mcconnellfoundation.ca

L’Appui pour les proches aidants d’aînés www.lappui.org

Ressources – Centre de soutien entr’Aidants www.centredesoutienentraidants.com


Alors ensemble mettons fin à l’omerta! Maintenant que nous savons que nous ne sommes pas seuls, partageons nos solutions et nos expériences. Parler est sans doute la meilleure façon de mettre fin au désarroi de toute une génération!
ACCÈS RÉSIDENCES PLUS D’INFOS : 1 855 360-2100 • WWW.ACCESRESIDENCES.COM

3 Commentaires sur “L’OMERTA SOCIALE LA PLUS IMPORTANTE DE CE SIÈCLE ? Le désarroi des boomers

  1. Edith Lusignan says:

    Votre article est fort intéressant à l’exception que vous vous gouré totalement de génération car les boomers font partie de la tranche sociétal tout juste à la fin de la 2e guerre mondiale jusqu’en 1964. Donc, ce sont des gens âgés entre 65 ans et 78 ans. C’est la génération X, soit les 45-64 ans qui prennent soin justement des boomers.

    • admin says:

      Ce sont les deux générations concernées Madame Lusignan par le phénomène, mais nous parlons à notre public de Boomers. Les gens nés en 51, 52, 53,54, 55,56,57,68,59 ont la soixantaine et ceux des années 61,62,63.64,65 ont la cinquantaine et ils s’occupent de leurs parents de plus de 80 ans bien souvent. Merci de le souligner ici, effectivement la génération X est elle aussi touchée par le phénomène.

  2. Edith Lusignan says:

    Désolée, pour les coquilles qui ce sont glissées dans mon précédent commentaires (ah ! Ces correcteurs automatiques, quelle plaie! )
    *gourez
    * tranche sociétal née juste à la fin de la 2e guerre mondiale, donc des gens nés entre 1946 et 1965
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *