Des cabanes à sucre pas comme les autres

par Jacques Laplante

Du début mars jusqu’à la fin avril, tout le Québec revit une tradition qui a pris naissance au 19e siècle. c’est en effet à cette époque que sont apparues les premières cabanes à sucre, même si le sirop, lui, fut découvert des centaines d’années auparavant. Près de 75 % de la production mondiale de sirop d’érable provient incidemment du Québec, qui se classe loin devant les autres rares producteurs que sont l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et le nord des États-Unis (Vermont, New York, Nouvelle-Angleterre).
Certes, les cabanes à sucre constituent une délicieuse tradition québécoise, ce qui ne les empêche toutefois pas de s’adapter à de nouvelles réalités. Voici quelques unes de ces cabanes nouveau genre.


Cabane pour végétariens
Associer le végétarisme aux repas de cabane a de quoi surprendre quand on sait que jambon, fèves au lard, oreilles de crisse et saucisses garnissent habituellement la table. À la Pause Sylvestre, c’est autre chose : niet la
viande! La petite cabane de 22 places située au fond des bois à Dudswell dans les Cantons-de-l’Est – il faut d’ailleurs compter cinq minutes de marche avant d’y arriver – offre plutôt des tourtières au millet, tartes aux
fèves rouges, omelettes, fèves noires cuites au four, pommes de terre, sa propre choucroute, marinades et salade de chou, des crêpes et son sirop. Évidemment, il y a aussi la tire sur la neige.
réservation obligatoire : 1 819-828-0049


Pour gastronomes en mal de découvertes
Si vous ne connaissez pas la Tablée des Pionniers, anciennement la cabane Millette à Saint-Faustin-Lac Carré (Laurentides), vous manquez quelque chose.
Propriété maintenant du célèbre chef Louis-François Marcotte et de la famille Lacroix (Verger Lacroix de Saint-Joseph-du-Lac), la Tablée des Pionniers propose une expérience culinaire qui n’a rien à voir avec le
menu traditionnel d’une cabane à sucre. Selon le forfait choisi, vous vous délecterez, entre autres,d’une soupe aux pois avec chou frisé et bacon, de bajoues fumées, d’une renversante omelette soufflée au fromage en
grains, d’une pièce du fumoir, d’un pâté feuilleté au porcelet, d’une mousse de foie gras, d’un pouding à l’érable, de choux à la crème d’érable et autres.
réservation obligatoire :LatabLeedesPionniers.com


Goûter à la culture amérindienne
C’est à une expérience muséale et culinaire à laquelle vous convie La Maison amérindienne de Mont-Saint Hilaire. Désignée Lieu de référence national des Produits de l’érable par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, La Maison amérindienne combine les plaisirs de la table aux découvertes culturelles par le biais notamment de son musée et de l’exposition De l’eau… à la bouche.
À la table, on vous servira la banique, un pain amérindien, la marmite du chef (un potage de citrouille), des hauts de cuisse de poulet à l’érable et aux herbes de la montagne servis sur un lit de riz sauvage et blanc, une salade iroquoise de maïs, une tarte au sucre sans croûte faite maison et de la tire sur neige. Une agréable aventure à vivre au son des tambours, de contes et de chants traditionnels. Vous pouvez apporter votre vin.
réservation obligatoire : maisonamerindienne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement