La retraite? repos pour certains & bénévolat pour d’autres

Passer le cap de la retraite peut être vécu par plusieurs comme une étape difficile ou déstabilisante. Pour continuer à  interagir avec autrui, occuper ses journées et développer de nouvelles passions, de nombreux retraités font le choix du bénévolat. 

Selon une étude de Statistique Canada de 2013, plus de 2 millions de Québécoises et Québécois âgés de 15 ans et plus sont bénévoles au Québec. S’impliquer au sein d’un organisme en tant que bénévole permet de faire ce qu’on aime, de briser l’isolement et d’étendre son cercle d’amis, d’aller à la rencontre des autres, de stimuler son intellect, de se divertir et de développer des liens entre les générations dans un cadre qui rassemble des sujets d’intérêts pour les personnes retraitées. Le temps enfin disponible que l’on peut accorder à ce que l’on aime est l’une des raisons qui encourage les retraités à donner aux autres. Le bénévolat peut être une voie d’épanouissement. Quoi de plus gratifiant que de se sentir utile à une communauté en agissant de façon concrète dans un domaine d’intérêt  ?

268 millions d’heures bénévoles sont réalisées auprès des organismes québécois. Ces heures représenteraient 5,6 milliards de dollars si elles étaient rémunérées au salaire moyen versé au sein des organismes communautaires (Source: )

LE PROFIL DES BOOMERS BÉNÉVOLES

  • Les baby-boomers arrivent à la retraite et bénéficient souvent de plus de temps pour le bénévolat;
  • Ils arrivent avec un bagage de compétence, de valeurs et de nouvelles façons de faire;
  • Ils prennent la relève de leurs propres aînés qui ont marqué toute une époque du bénévolat au Québec et ont largement constitué le groupe de ceux donnant la majorité d’heures de bénévolat;
  • Ils recherchent un engagement qui a un sens et un objectif;
  • Ils ont du temps et de la flexibilité;
  • Ils tiennent à ce que les organisations soient efficaces et efficientes dans leur gestion des bénévoles et du personnel;
  • Ils sont prêts à collaborer avec une même organisation pendant de nombreuses années, à condition d’être bien traités. (Source: )
Cependant le tissu social soutenu pr le bénévcolat en 2019 se trouve affaibli par de moins en moins de bénévoles. Il est de plus en plus ardu pour les associations et organisme de trouver des bénévoles. En 2007, 37,2 % des Québécois ont fait du bénévolat. Cette statistique est passée à 32 % en 2015. Les raisons?
  • Les Boomers sont partagés entre les loisirs, les vacances, les voyages, les petits-enfants et les parents très âgés dont ils s’occupent;
  • Les efforts du gouvernement pour maintenir les retraités sur le marché du travail ne font rien pour aider.
Pourtant avec la population vieillissante, les besoins en bénévoles sont appelés à augmenter. Alors pourquoi ne pas donner de votre temps? N’hésitez pas à vous informer au Réseau de l’Action Bénévole du Québec https://www.rabq.ca/offres-en-benevolat.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement